Qu’est-ce qu’un DPE ? Comment est-il calculé ?

dossier de diagnostic de performance énergétique

Tout d’abord, le diagnostic de performance énergétique est obligatoire, valable 10 ans et il doit être fait par un professionnel. Le but de ce diagnostic est de déterminer principalement la consommation énergétique et son taux d’émission de gaz à effet de serre. On utilise la méthode 3CL, qui permet de classer les logements selon des étiquettes énergétiques de A à G.

Outre la performance énergétique, le DPE doit présenter un diagnostic pour l’amiante, le plomb, la loi Carrez, les termites et l’état des risques et pollutions (ERP).

  • La loi Carrez consiste à mesurer la surface habitable d’un logement situé dans une copropriété. Il s’agit de la superficie avec une hauteur de plafond minimum de 1,80 m. Cette loi ne concerne donc pas les ventes de maisons individuelles et les lots de moins de 8 m² sont exclus.
  • L’ERP est un diagnostic qui regroupe les informations liées aux risques naturels (comme zone inondable) et technologiques et à certains effets de la pollution des sols. 

Attention ! Le DPE ne contient pas de diagnostic électrique, mais il est obligatoire en cas de vente de votre logement pour les installations électriques de plus de 15 ans. Certains professionnels peuvent vous le faire si vous le demandez, en plus de votre DPE.

Si après avoir reçu votre document DPE, votre logement appartient aux classes énergétiques D, E, F ou G (ayant une consommation énergétique primaire d’un minimum de 331 kWh/m² et par an), alors un audit énergétique devra être réalisé pour la revente de ce logement. Cette mesure entrera en vigueur le 1er septembre 2022. 

Qu’est-ce que l’audit énergétique ? 

L’audit énergétique consiste à réaliser une analyse complète et poussée des performances énergétiques du logement pour connaître les points de déperditions thermiques et ainsi proposer des solutions afin d’améliorer l’efficacité énergétique. Grâce à lui, le propriétaire détermine les travaux à faire en priorité pour réduire l’impact environnemental et faire des économies sur la facture d’énergie. Il est important de prendre en compte ces informations connaissant les restrictions amenées à être mises en place. Le gouvernement va interdire la location des logements dits « passoires énergétiques », de classe F ou G, à partir de 2023. Ce qui, en ce sens, modifie le critère de performance énergétique d’un logement. À compter du 1er janvier 2023, le seuil maximal de consommation d’énergie finale sera fixé à 450 kWh/m². Dès lors, un logement évalué inférieur à 450 kWh/m² en consommation d’énergie sera qualifié comme énergétiquement décent.  

Pour faciliter cette transition, les propriétaires bénéficient d’une aide financière proposée par l’État pour la rénovation énergétique. Parmi ces subventions, MaPrimeRenov’ permet de financer une partie des travaux de rénovation.

Cet article vous intéresse ? Dites-le-nous et partagez-le. D’autres questions ? Poussez la porte de l’agence au 31 rue des martyrs à Joué-lès-Tours ou appelez nous au 02 47 48 20 26 pour trouver vos réponses.